L’impact sur l’environnement

 

Une centrale hydroélectrique produit de l’électricité en captant l’énergie cinétique contenue dans l’eau en mouvement. L’intérêt majeur de l’hydroélectricité est d’utiliser une source d’énergie renouvelable et ce mode de production n’émet pas de gaz à effet de serre comme les centrales à charbon ni de déchets comme les centrales nucléaires. Actuellement deux types de centrales hydrauliques sont en fonctionnement, les centrales conçues avec et sans barrage. Ces deux systèmes de production d’hydroélectricité n’ont pas le même impact sur l’environnement.

 

Les centrales nommées « au fil de l’eau » n’ont pas de système de retenue d’eau. Ces centrales sont installées sur le cours de grands fleuves ou rivières et la production d’hydroélectricité dépend uniquement du débit de l’eau. D’après les chiffres publiés en 2012 par RTE (le Réseau de transport d’électricité), les 2000 centrales sans barrage produisent 30 % de la puissance du parc hydroélectrique en France. L’inconvénient de ce type d’installation est de créer de l’énergie en temps réel et la production sera fortement influencée par les conditions climatiques, ainsi lors d’orages violents, la performance de ce type de centrale sera optimale, mais elle ne permet pas de générer l’électricité hydraulique en fonction des besoins des consommateurs. L’intérêt des centrales « au fil de l’eau est leur faible cout de construction et des frais de fonctionnement réduits en comparaison avec les barrages hydrauliques. De plus, au niveau de l’impact sur l’environnement, ces centrales perturbent moins l’écosystème.

 

L’impact de l’hydroélectricité sur l’environnement est plus important avec la création de barrages hydrauliques. La construction d’une retenue d’eau entraîne l’inondation de vastes étendues d’espaces verts. A l’échelle mondiale, les barrages hydroélectriques seraient responsables de la perte de plus de 400 000 km carrés de terres. Ces réservoirs d’eau nuisent à la biodiversité en détruisant des écosystèmes uniques. De nombreuses espèces animales ne sont pas capables de s’adapter à leur nouvel environnement et le système écologique fragile de l’ensemble de la région est alors fortement perturbé.

 

Les retenues d’eau modifient également considérablement la qualité des eaux. En empêchant l’écoulement naturel des rivières, les centrales hydrauliques entraînent une augmentation de la quantité de substances polluantes. La stagnation des eaux peut également conduire à une prolifération d’algues néfastes à la vie. La dégradation du milieu aquatique a un impact négatif sur les poissons mais également sur la vie de tous les habitants vivant à proximité.

 

La faune et la flore sont modifiées par la création d’un réservoir, mais les écluses géantes peuvent également bouleverser considérablement la vie des autochtones. Ainsi, la construction de la centrale hydraulique les Trois-Gorges en Chine a conduit à la destruction de 153 villes et 1 350 villages, ce qui a nécessité l’expulsion d’environ 1,5 million d’habitants.

 

Laisser un commentaire