L’hydroélectricité : les risques

Retenues d’eau artificielles : dangers et conséquences néfastes

 

Nul doute que la construction de barrages hydrauliques et des lacs artificiels qui en découlent a des aspects positifs ; ils permettent notamment de produire de l’énergie renouvelable et stockable, en grande quantité. Cependant le fait de bâtir de telles constructions n’est pas sans risques. Voyons ensemble quels dangers ils représentent, et comment on peut y remédier. Nous observerons ensuite certaines conséquences néfastes de ces constructions.

 

Ouvrages hydroélectriques : quels dangers et quelles solutions ?

 

Principaux types de dangers

 

Les risques liés aux édifices hydrauliques sont principalement de trois types.

 

La première catégorie est celle due aux catastrophes dites naturelles : séismes, crues, et glissements de terrains. Ces événements qui échappent à tout contrôle humain peuvent provoquer une vague sur le barrage.

 

La deuxième catégorie est liée à l’exploitation de l’ouvrage. Un triste exemple nous a été donné avec la catastrophe qui s’est produite sur le Drac en 1995 : suite à des manipulations humaines, la largeur de la rivière a décuplé, ce qui a entraîné la mort de 7 personnes, dont 6 enfants.

 

Le troisième type, qui est le plus extrême, est celui de la rupture de l’ouvrage. Ce problème est tellement inquiétant que le fait d’en parler est presque tabou. Pourtant, même si les dangers sont faibles, ils existent, comme l’a prouvé la catastrophe de Malpasset (Var) survenue en 1959 : suite à la rupture de l’édifice, une vague de 40 mètres de haut a causé la mort de 423 personnes, le rasage de 50 fermes, et 2 milliards de francs de dégâts.

 

Peut-on y remédier ?

 

Certes les barrages et les lacs artificiels comportent certaines menaces que l’on ne peut pas toujours maîtriser ; mais nous pouvons les pallier en partie. Pour ce faire, il est nécessaire de mener un ensemble d’activités bien coordonnées et régulières :

 

  • des inspections ;
  • des auscultations à l’aide d’instruments perfectionnés ;
  • la vérification des moyens d’évacuation et de leur fiabilité ;
  • l’établissement de rapports qui définissent les conditions de poursuite de l’exploitation, et qui donnent des recommandations ;
  • la maintenance à travers des travaux d’entretien et de réfection de l’ouvrage ;
  • l’assurance de la sécurité des personnes et des biens ;
  • avoir un cadre législatif.

Conséquences néfastes de la construction d’un édifice hydraulique

 

Construire un tel édifice a certaines conséquences néfastes, tant sur le plan écologique qu’humain. Dressons en une liste, non exhaustive.

 

Conséquences écologiques

 

La construction d’un ouvrage provoque l’inondation des terres en amont, afin de créer un lac artificiel. Ceci empêche toute activité agricole et provoque donc la perte de nombreuses terres cultivables.

Dans le cas où le lieu soit forestier et non agricole, les arbres sont détruits et la faune terrestre disparaît.

 

Par ailleurs, à l’origine, les rivières transportent des minéraux et des éléments organiques qui permettent la fertilisation des terres. Or lorsqu’on construit un édifice hydraulique, ce processus est stoppé.

 

De plus, on assiste à un phénomène de pollution. Les métaux lourds s’accumulent, ce qui provoque une contamination de l’eau ; celle-ci devient alors impropre à la consommation et les poissons manquent d’oxygène. À noter que cette pollution est accrue par le fait que des activités industrielles se développent dans la zone qui se trouve près de l’ouvrage

 

Conséquences humaines

 

Certes les dégâts écologiques sont regrettables, mais il y a encore plus grave : il arrive en effet que les retenues d’eau artificielles aient des effets néfastes sur les populations. Nous avons évoqué plus haut les accidents qui causent des pertes humaines.

 

Mais il y a d’autres conséquences négatives : l’inondation de la plaine résultant de la construction de l’ouvrage entraîne la destruction des villages situés en amont, et donc l’expulsion de ses habitants. Ainsi le barrage des Trois Gorges, en Chine, a provoqué la migration forcée de plus de 1.8 millions d’habitants !

 

Au final, la construction d’ouvrages hydroélectriques et de lacs artificiels permet la production d’une grande quantité d’énergie. Mais elle n’est pas sans dangers. Il appartient donc aux autorités de les prendre en compte et de les pallier autant que possible.